STREAMING : LE MARCHÉ DE LA MUSIQUE A RETROUVÉ SA VOIE

STREAMING : LE MARCHÉ DE LA MUSIQUE A RETROUVÉ SA VOIE

Les ventes dématérialisées représentent désormais plus de la moitié des revenus de l’industrie du disque. Une bouffée d’air pour un secteur qui se débat dans la crise depuis quinze ans, mais qui va exiger une reconfiguration encore plus poussée de la chaîne de production.

Le 18 septembre, Francis Cabrel autorisait enfin la présence de ses albums sur les plateformes de streaming comme Deezer ou Spotify. Lui qui n’y croyait pas a finalement décidé de vivre avec son temps le jour de ses 40 ans de carrière. Tout un symbole. Peut-être l’équivalent d’un passage de sommet dans une étape de montagne du Tour de France : une fois la bascule effectuée, tout s’accélère.

Le numérique pèse désormais plus que les supports physiques, avec 55 % des revenus de l’industrie de la musique enregistrée en France selon le Syndicat national de l’édition phonographique (Snep), soit près de 88 millions d’euros, en hausse de 27 % sur un an. Cette croissance supérieure aux attentes a surpris les analystes, qui prévoient maintenant une augmentation plus rapide du nombre d’abonnés payants (ils sont 4 millions en France, soit 1 streamer audio sur 5 ; source Snep 2017), qui rend le modèle plus rentable que lorsqu’il est financé par la publicité.

[Lire plus]