Patrick Printz : « Les producteurs belges sont naturellement tournés vers l’Europe »

Patrick Printz : « Les producteurs belges sont naturellement tournés vers l’Europe »

Depuis plus de 25 ans, Patrick Printz dirige Wallonie Bruxelles Musiques, une structure dédiée à l’export et la promotion internationale des artistes de Belgique francophone. À quelques semaines de son départ en retraite, il nous explique les évolutions de son métier, de la scène belge et des carrières d’artistes.

Comment se structure l’aide à l’export de la musique wallonne ?

Pour la partie francophone de la Belgique, les autorités équivalant en France au ministère de la Culture et au ministère des Affaires étrangères financent Wallonie Bruxelles Musiques depuis sa création en 1984. Elles ont également été à l’initiative de structures similaires dans d’autres domaines créatifs, des modèles de micro-organisations destinées à soutenir l’export et la promotion internationale dans leur domaine respectif. Cette souplesse permet de s’adapter rapidement aux demandes des professionnels et, puisque notre territoire est extrêmement exigu, la première attente des professionnels est de s’orienter vers les territoires avoisinants.

Avec la mutation de la filière musicale, comment ont évolué les actions de Wallonie Bruxelles Musiques ?

Les transformations de l’industrie musicale nous ont effectivement obligés à faire évoluer nos axes de travail. Nous continuons à accompagner des professionnels et des artistes sur les salons internationaux mais, au départ, nous nous déplacions au Midem ou au Popkomm et étions principalement positionnés sur l’industrie de l’enregistrement sonore. Puis, à partir des années 2000, nous avons anticipé le déclin de ces salons emblématiques en s’orientant vers des secteurs de niche et en travaillant mieux le lien entre spectacle vivant et musique enregistrée. Nous avons ainsi décliné notre présence sur des marchés spécifiques comme le Womex, Babel Med Music, Visa for Music, Jazzahead ou Classical Next par exemple, des lieux de rencontres propres à un genre et où se retrouvent les différentes branches d’un secteur.
Nous nous déplaçons également sur des événements au profil plus pop/rock/électro comme Eurosonic, Mama ou Great Escape. Ce sont des temps qui ont des effets amplificateurs car ils réunissent de nombreux professionnels internationaux avec lesquels nous pouvons nouer des partenariats comme le festival Voix de Fête à Genève, Coup de Cœur à Montréal, les Francofolies, le Printemps de Bourges, etc. L’idée est de formaliser des partenariats qui permettent de présenter et de mettre en évidence les artistes de chez nous.

[Lire plus]