VERS PLUS DE QUOTAS FRANCOPHONES EN BELGIQUE ?

VERS PLUS DE QUOTAS FRANCOPHONES EN BELGIQUE ?

Le secteur est favorable et demande une harmonisation des règles entre le secteur public et privé. Le projet du Gouvernement envisage de le revoir à la hausse et préconise un quota de 6%. Autre nouveauté, une partie de ce quota (4.5%) devrait désormais être diffusé durant des heures de fortes audiences, entre 6h00 et 22h00. L’objectif étant d’éviter que ces artistes soient diffusés durant la nuit.

En Belgique, depuis le plan FM 2008, une régulation active a accompagné un effort réel et constant des radios, qui ont progressivement rencontré voire dépassé leurs quotas. Le débat autour de ces quotas est néanmoins resté vif entre secteurs musicaux et secteurs de la radio : les premiers estiment souvent le niveau de quota insuffisant comparativement à d’autres marchés géographiques, ou trop larges lorsqu’ils favorisent les seuls producteurs ou ne créent pas, comme en France, une place spécifique aux jeunes talents. Les seconds pointent une insuffisance quantitative de l’offre dans les différents genres musicaux, le peu d’adéquation de l’offre musicale avec la couleur/le profil de programmation, le manque de finition des productions ainsi qu’une approche parfois trop linéaire des quotas.